L’échine – Marcel Charlebois

À ne point courber.
Elle se meut dilettante
Comme ces vers animés
Qui la consume, l’épouvante.

À sa dorsale énigmatique,
Elle conjugue tous ses mots
Comme une épitaphe aphasique
Qui déblatère, maudit par l’écho.

À s’appuyer sur ses deux épaules
Elle supporte le poids des jours
Comme une boussole et ses pôles
Qui se déglingue dans leur pourtour.

À feindre toutes les postures
Elle se replie recroquevillée
Comme ces arbres déracinés
Qui agonisent dans la froidure.

Le mardi, 8 juin 2021

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

2 vues
Marcel Charlebois

Marcel Charlebois (75)

J'habite au Québec, à Montréal plus précisément. Né en 1957, j'ai découvert à l'âge de quinze ans mon amour des lettres. J'ai alors tout balancé, les cours de maths, la physique, la biologie et la chimie pour consacrer tout mon temps à la lecture. J'ai depuis, comme vous le constaterez fait mon chemin dans cette vie empruntée aux aléas des caprices qui en contrôlent l’existence.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires