Le salon – Etienne Delépine

Le Salon

Au salon d’enfants,

Il y a je crois,

Si malgré le temps,

Rien n’y a changé,

Au salon d’enfants,

Il doit y avoir,

Sur une étagère,

Une vielle poupée.

Au salon des grands,

Il y a je crois,

Si malgré le temps,

Rien n’y a changé,

Au salon des grands,

Il doit y avoir,

Sur un vieux fauteuil,

Un journal posé.

Au salon des sourires,

Il y a je crois,

Si malgré ton rire,

Rien n’y a changé,

Au salon des sourires,

Il doit y avoir,

Près du mot amour,

Une fleur fanée.

Au salon du rire,

Il y’a je crois,

Si malgré les pleurs,

Rien n’y a changé,

Au salon du rire,

Il doit y avoir,

Tout contre une larme,

Un éclat brisé.

Au salon des vieux,

Il y aura je crois,

Si malgré la mort,

Rien n’y a changé,

Au salon des vieux,

Il doit y avoir,

Caché sous mes torts,

Un soleil doré.

Au salon d’avant,

Il y avait je crois,

Si mes souvenirs,

N’ont pas trop changés,

Au salon d’avant,

Il devait y avoir,

Entre pauvres diables,

Un amour caché…

1979

Etienne Delépine

4 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

23 vues
Etienne Delépine

Etienne Delépine (9)

Sociologue de formation , je suis depuis toujours passionné de poésie et de...cuisine (eh oui la cuisine c'est aussi de la poésie…)mes auteurs préférés ? Aragon , Apollinaire, Neruda et également une très grande passion pour le petit peuple des élfes

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires