La semaine propose de vêtir nos cœurs pour qu’ils puissent ressentir le bonheur ! – ILEF SMAOUI –

Je me suis levée à l’aube
La nouvelle semaine m’a donné des robes
Elle veut que je les gobe
Pour les verser dans tout notre globe

Lundi elle nous demande de porter robe petit-pois
Pour alléger certaines épaules de leurs lourds poids
Pour enflammer les cœurs avec la couleur joie
Pour donner des couvertures à ceux qui ont froid

Mardi elle nous demande de porter robe plissée
Pour que nos esprits puissent glisser
Dans la tolérance et sur les chemins la tapisser
Et dans nos réactions et actions avec fil en or la tisser

Mercredi elle nous demande de porter robe fleurie
Pour voir moins de cœurs suris plus de bouches qui sourient
Pour apaiser plusieurs furies et incuries qui injurient
Pour permettre à la gentillesse de répandre plus de calories

Jeudi elle nous demande de porter une robe en velours
De préférence rouge pour qu’il bouge plus l’amour
Pour voir plus de bons cœurs apporter du secours
Pour que la générosité accoure et fasse plus de tours

Vendredi elle nous demande de porter une robe en laine
Pour que chaleur humaine puisse tenir en haleine
Cette chaleur qui adoucit les plus grosses peines
Cette chaleur qui est toujours importante et jamais vaine

Samedi elle nous demande de porter une robe mini et unie
Pour que cœurs et esprits soient munis
Des grains de folie réunis en harmonie
Pour qu’ils dansent sur une agréable formidable symphonie

Dimanche elle nous demande de porter robe à volants
Pour que le moment de repos soit très lent soit si long
Pour laisser voler loin tout le désolant tout l’accablant
Pour remplir les batteries avec enthousiasme sans équivalent

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

19 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Jean-Marie Audrain
Modérateur
1 février 2017 9 h 53 min

J’aime la concision des tes poèmes !