Insidieuse – Erwan Le Faucheur

Insidieuse

 

La voilà ! Je la ressent serpentant le long de la veine, noircir le sang de l’innocent, convoiter l’esprit plus éclairé.

Insidieusement en dedans, parfois en un instant, ce nourrit de la peine, des petits arrangements en son intimité, de ses jardins secrets.

 

La vision n’est pas épargnée par cette beauté de facilité, magnifique, aguicheuse si l’on y voit que ses intérêts.

Comme un brouillard épais pour masquer nos fragilités, authentiques, frileuses qu’il faudrait parfois, peut-être, partager.

 

Jour après jour je l’entend se débattant entre le cœur et la raison contenu dans ma tête soufflant les braises de l’intolérance.

Bien des tours à l’enfant, à l’adolescent, par peur, incompréhension, détenu en quête de bons moments même si cela blesse en toute indifférence.

 

J’y ai goûté à cette pute qui ne m’aura donné que nausée, regret, tout juste un frémissement à mon égo de gosse immature.

Il faudra apprendre à marcher, chuter, se relever pour l’effacer de nos reflets au firmament du beau la HAINE qui fait de nos humanités de la pourriture.

 

18/05/17

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

5 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires