Ineffables fables – Christian Satgé

style Sonnet

 

J’ai bien assez de mal à vivre ma vie
Pourquoi donc voudrais-je régenter la vôtre ?
Je n’ai rien d’un gourou, d’un faiseur d’apôtres,
Et mes fables ne sont qu’envies et qu’avis.

Ce ne sont que miettes, graines d’épeautre
Semées aux vents d’un temps qui nous ravit
Tout, une sorte de guide de survie
Pour aider à réfléchir par et pour l’Autre.

Écrire m’est une planche de salut
Alors que notre société se vautre
Dans ce qu’elle estime être ses plus-values

Qui, las, nous font oublier jusques aux Nôtres :
La fatuité qui, parfois, nous exclut ;
La vacuité qui nous happe, goulue,…

.

©Christian Satgé – 06/09/2018

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

39 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Laurence de Koninck
Membre
8 septembre 2018 11 h 58 min

En voilà une belle définition ! Vos fables combattent la médiocrité humaine, “guide de survie” salutaire. On en redemande !