Au cabaret – Bernard Saulgeot

Sonnet

 

Au cabaret

 

Elle chantait l’amour sa voix était légère      

Parlait de deux amants dont l’amour est sans rides                           

Ses mots vous envoûtaient et sa diction fluide

De cœurs à l’unisson  déroulait le mystère

 

Elle chantait la peine sa voix était amère

Parlait de deux amants à l’amour peu solide

Ses mots vous percutaient et sa diction acide

De cœurs en trahison dévoilait la misère

 

Elle chantait l’amour elle chantait la peine

Elle nous faisait revivre les drames de l’arène

Où sans fin combattaient les conquérants du rêve

 

Du rêve d’un amour qui leur soit éternel

Mais nous autres humains dont la vie est trop brève

Ne pourrons empêcher que l’amour soit mortel

 

©B Saulgeot

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

46 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires