Appel et rejet ! – ILEF SMAOUI –

Bonté du coeur fort je t’appelle
Contre la cruauté je suis rebelle
Elle laisse des pénibles séquelles

Egoïsme va-t’en je te renvoie
Il n’ y a que toi que tu vois
Tu ne respectes que cette loi

Amour ne t’en va pas on t’aime
C’est toi seul qui dans cœur sème
Les plus valeureuses des gemmes

Chaleur humaine fort je t’appelle
Contre la froideur je suis rebelle
Elle laisse des pénibles séquelles

Rancune tu causes des désastres
Ce que ton goût peut être âcre !
Je voudrais te voir dans le plâtre

Pardon pourquoi parfois tu es lent
Il faut que tu arrives comme le vent
Que c’est bon quand on te ressent

Esprit ouvert fort je t’appelle
Contre l’intolérance je suis rebelle
Elle laisse des pénibles séquelles

Jalousie oh toi comme je te méprise
Tu obscurcis tu accuses tu brises
Les belles couleurs tu les vois grises

Paix on a tant besoin de tes armes
Qui protègent allègent toutes les âmes
Qui arrêtent tant la pluie des larmes

Bonne couleur fort je t’appelle
Contre l’injustice je suis rebelle
Elle laisse des pénibles séquelles

14192164_617628248419652_6256006580184570755_n

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

3 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
7 septembre 2016 22 h 53 min

Malheureusement, chère amie, tu as beau détester l’injustice, quelque chose me dit, au vu de ce qui se passe dans le monde, que cette calamité a encore de beaux jours devant elle et la morale de la fable (Les animaux malades de la peste) “Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir” est toujours d’actualité ! Merci, Ilef, pour ce partage utile et intéressant !