153. Myriam Ghibbaudo – “Mes larmes sur le bitume”

Mes larmes sur le bitume

Le bitume est ma maison,
personne n’y prête attention.
Je suis le prisonnier condamné,
à respirer vos pas pressés.

Le bitume est mon lit,
le carton froid de mes nuits,
je suis l’homme sali, qui ne rêve plus.
Ma vie c’est la rue.
 
Mais regarde-moi, je suis ton frère,
ouvre tes yeux sur ma misère.
Si ta vie te condamne,
moi, je serai le sauveur de ton âme…

Le bitume me tue.
Vos bruits de klaxon, je ne les entends plus.
Ma tête s’est explosée
le jour où j’ai perdu la dignité.

Le bitume est ma souffrance,
ma force est dans l’espérance,
je suis l’âme qui survit,
de mon passé que je maudis.
 
Mais regarde-moi, je suis ton frère,
sèche tes yeux sur ma misère.
Ta vie te condamne,
moi, je suis le sauveur de ton âme…

Mes larmes sur le bitume

Nombre de Vues:

4 vues