tango endiablé – Eric de La Brume

Illustration : Nath La Muse
Texte : Eric de La Muse
Le 4 juillet 2018

Sous un ciel de feu,
par une nuit d’été,
au son d’un tango,
deux amoureux dansaient

Un tango endiablé !
Ils tournaient, louvoyaient,
avec fouge sur la piste,
s’enlaçant avec emphase

Une foule amassée, tout autour,
les regardait caracoler,
au son de la musique,
et voltiger, avec légèreté sur la piste.

Il faisait chaud, et l’air était électrique.
Le couple se déplaçait,
avec grâce et volupté,
sur l’aire de danse improvisée.

C’était en Espagne, à Barcelone,
qu’un jour, ils s’étaient rencontrés.
L’amour de la danse et du tango
les avait réunis pour la vie.

La nuit était claire,
les étoiles scintillaient dans ciel,
tandis que la lune
projetait leur ombre, mouvante et souple sur le sol.

Les gens tout autour, regardaient au début,
puis se laissèrent emporter
par l’ambiance festive ,
et le son des bandonéons.

Toute la nuit, ils dansèrent,
entraînant la foule échauffée
dans leurs pas, la nuit de la Saint jean
par une nuit chaude du mois de juin.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

68 vues
Eric de La Brume

Eric de La Brume (331)

Bonjour et bienvenue dans mon monde! Ce que vous aller trouver ici, je ne sais pas exactement comment on peut le qualifier. Je pense que ce sont des textes qui expriment un ressenti et qu'on peut qualifier de textes poétiques et c'est pourquoi j'ai choisi cette rubrique. Ce sont des mots et des phrases jetés au hasard, de manière éparse et automatique que je cherche par après à agencer,et à leur donner un sens et une couleur. La poésie, pour moi, c'est l'expression de l'âme, un peu comme si on se noyait dans son propre regard et c'est ce regard que je tiens à vous partager..

Si vous désirez voir l’entièreté de mes textes, vous pouvez toujours vous rendre sur mon site officiel

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Marie Combernoux
Membre
6 juillet 2018 4 h 19 min

Très bel hommage au tango, cette danse si sensuelle et si intime, j’adore votre poème qui unit étroitement 2 êtres physiquement et amoureusement, sur des airs langoureux de bandonéon. j’ai toujours admiré cette union en musique des corps. Bravo !

MARIE