Ma noir sirène – Michel Leutcha

Viens ô ma noir sirène

guérir de tes chauds baisers mes peines

viens ô ma noir sirène

je peine sans défense à l’arène

des rudes délaissements du monde

dois-je offrir ma vie au trou d’une corde

où es-tu ma chère Hélène

je ne respire que grâce à ton haleine

viens ô ma noir sirène

à la succulente cène des cœurs

enivrant mes jours du parfum de l’amour

viens ô ma noir sirène oh ! viens

avant que ne sonne le glas des éternels adieux

allumer au foyer de ma chair

la musique des doigts aux inoubliables plaisirs

 

Ngaoundéré 03 août 2011

ma noir sirène

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires