Mon ange d’amour – Maurice Renard

.

Quand tes yeux coulent.
Suite à un chagrin
Des larmes roulent
Sur ta jolie peau de satin.

Et, blottis contre moi
Tu te calmes bien au chaud.
J’entends quelquefois
L’arrivée d’un gros sanglot.

Ensuite, tu es apaisée
Tes paupières se sont fermées
Les mèches éparpillées
Je te raconte un conte de fée

Instants si merveilleux
Dans mes bras, je t’emprisonne
Toi mon ange si précieux
Que pour toujours, je pouponne

 

@Maurice Renard

 

.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires