Le déni – Colette Guinard

LE DÉNI

Toi, dis-moi,
Malgré ses aveux tu ne peux supporter la vérité,
Celle-ci est trop lourde à supporter pour toi,
Qui a toujours vénéré cet être qui t’est si cher,
Il vaut mieux que tu effaces toutes ces galères,
Vivre de faux semblants, pour ta tranquillité.

Mais ce déni sera un véritable poison,
Où tôt ou tard tu finiras à en perdre la raison,
Un jour, mais trop tard tu baisseras les armes,
Toi , responsable de toutes mes larmes.

Pourrai-je t’accorder le pardon,
Là sera alors toute la question,
D’avoir choisi le déni,
Coupable d’une telle destruction.

Texte de Colette Guinard

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

16 vues
Colette Guinard

Colette Guinard (429)

Je suis marié à Jean depuis 63 ans ,nous nous sommes connus gamins 14 et 17 ans , nous nous aimons d’un amour idyllique qui a enrichi ma vie et m’a donné des ailes ,de l’inspiration pour la peinture,la sculpture, la poésie , je suis en fauteuil roulant depuis treize ans après un A V C !
Actuellement je vis dans un résidence seniors afin d’être proche de mon époux qui est en face dans un ehpad en fauteuil roulant lui aussi ayant fait un très grave A V C il a perdu toute son autonomie mais garde intact son intellect ce qui nous permet de vivre notre complicité !

Nos quatre enfants nous ont donné une grande famille Jean et moi attendons ensembles le bout du chemin main dans la main, rien ne vaut la vie elle mérite d’être vécue

S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
20 août 2021 9 h 08 min

Notre constitution et structure intérieures ne nous permettent pas toujours d’encaisser les gros coups de la vie… Le déni intervient, une de nos belles défenses, comme un pare-choc nécessaire pour un temps… cependant, se réfugier dans le déni perpétuellement, refuser de voir la réalité en face et se laisser interpeller, vivre dans la peur de la remise en question pour son bien et celui des autres…est un vrai danger.
Le déni est une grosse écaille qui handicape la vue, fausse les relations et paralyse le développement personnel.
🪶Puisse l’éclat de la lumière ôter ce voile de la nuit. Et que les têtes ne soient plus dans les brouissailles…ou …dans le sable…
Merci pour ce partage, Colette. Et bonne journée fraîche et éclairée. Lucienne.