Le cœur se retire – Ahlem Moustaghanmi

Un rendez-vous
Dans un nouveau quartier
Assis autour d’une table rectangulaire
Pour la première fois
On a consulté le menu, les boissons
Sans nous regarder
Au lieu du thé on a demandé un peu d’oubli
Comme plat de résistance beaucoup de mensonges
*********
On a mis un peu de glace dans le verre de notre amour
On a mis un peu de galanterie dans nos mots
On a mis nos folies dans nos poches
Nos nostalgies dans nos sacs à mains
On s’est vêtu d’une tenue qui n’a pas de souvenirs
On a accroché le passé au cintre
Et l’amour passa à nos coté sans nous connaître
******
On a discuté des choses qui ne nous intéressent pas
On a discuté de tout et de rien
De la politique, de la littérature
De la liberté, de la religion …et des gouvernements arabes
On était en désaccord sur des choses qui ne nous intéressent pas
On s’est mis d’accord sur des choses qui ne nous intéressent pas
Est –il important d’être d’accord sur toutes les choses
Nous, qui avant ce jour, on ne discutait de rien
Le jour ou l’amour était notre dogme commun
***************************************
On était en désaccord fervent
Pour prouver qu’on n’est pas de la même origine
On a discuté à haute voix
Pour cacher le silence de notre cœur
Habitué aux murmures
On a longuement regardé nos montres
On a oublié de se regarder
On s’est excusé d’avoir pris de nos temps
On retourne aux mêmes complaisances
Aux prolongations des mensonges
*****
On n’est plus une seule personne. On est deux
Chacun au bout de la table rectangulaire
Lorsque les blessures s’éveillent
On évite les tables rondes.
« L’amour, ce n’est pas deux personnes qui se regardent, mais deux êtres l’un à côté de l’autre regardant dans la même direction »
***/*
Tu me racontes tes soucis
Je comprends que je ne suis pas ton premier souci
Je te parle de mes projets
Tu comprends que tu as quitté mon agenda
Tu me dis que tu es déjà venu dans ce restaurant
Je ne te demande pas avec qui
Je te dis, je vais voyager
Tu ne me dis pas ou
**************************
Soit-il …
L’amour était absent de notre dernier dîner
Le mensonge l’a remplacé
Transformé en serveur qui exauce nos demandes
Pour quitter le lieu avec moins d’incident
Cette soirée
L’amour était froid comme notre soupe
Salé comme le goût de nos larmes
Le souvenir, une boisson prohibée
Qu’on déguste de temps à autre…faux
******************
Lorsque la table de l’amour se soulève
S’asseoir devant elle, est une chose banale
Les amoureux apparaissent stupides
Pourquoi rester
Y a trop de mensonges
Oh : amour, soulève ta table, c’est l’heure pour ce cœur de se retirer

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

53 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires