La femme du boulanger – malik

Le vieux boulanger servit  en Provence.

Du bon pain aux habitants du village.

Aurélie veillait au four à son âge.

Son mari s’adulait de sa présence.

 

Le marquis monarchiste, avec élégance.

, le curé et L’instituteur bien  sages.

Recevaient du bon pain dans leurs ménages.

Aurélie, fuit son mari et voyage.

 

Suit son amant berger sans conscience.

L’aimable boulanger se décourage.

Le malheur devient celui du village.

Ramener la femme à sa résidence.

 

L’infidèle est pardonnée par Clémence.

La communauté unie se soulage.

Le four rallumé, après cet otage.

Le village retrouvait sa cohérence.

 

Ce poème est inspiré du film de Marcel Pagnol (la femme du boulanger)

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires