Je viens mourir à Groix – Loïc Rousselot

Je viens mourir à Groix

 

Jolie fille, née de l’océan,

Les vagues frappant tes côtes m’éclaboussent.

Ta longue chevelure rousse,

tressée de goémons odorants,

danse au rythme des courants.

Je veux vivre à Groix.

 

Jolie fille, femme de l’océan,

fée maudite aux mille amants.

Ton parfum de chèvrefeuille rebelle,

m’entraine au vol de l’hirondelle

jusqu’à la pointe de Pen Men

d’où je t’écris ce doux poème.

 

Jolie fille, furie des océans,

Là-bas, du soleil couchant,

venue d’une secrète destination,

La goélette apparaît à l’horizon.

Tu lui offres, en guise d’accueil,

tes écueils pour cercueils.

 

Jolie fille, sirène d’un océan,

de larmes salées et de sang.

C’est le cri du grand goéland,

planant face à la pluie et au vent,

qui me guide vers la pointe de l’Enfer.

J’ai une place au petit cimetière.

 

Je viens mourir à Groix.

 

 

Loïc ROUSSELOT

groix

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

32 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires