Il est là – Céline Gillet

Il est là juste sous la peau

Comme un frisson qui aurait pris chaud

Il est juste là dans mon sourire

Comme un cri devenu soupir

Juste là dans mon regard

Comme un flash en plein brouillard

Mais aussi tapis dans le creux de mes mains

Nerveuses, mais sans chagrin.

 

Je le sens comme un printemps

Un joli bourgeonnement

Un parfum encore léger

Avant l’explosion en plein nez

Une petite chanson

Faite pour un cœur à l’unisson.

 

Je le sens qui naît

Mais j’hésite à le chasser à jamais.

Loin de mes battements de cils

Et de mes pulsions indociles

Loin de mes émois lumineux

Qui embraserais le feu

Loin du sang qui chauffe les veines

Vous étourdis et vous enchaîne.

 

Mais elle est là… l’envie de planter mes crocs

Dans ton cuir pour y faire des accrocs

L’envie de fusionner nos essences

Pour en distiller l’indécence

L’envie de détraquer nos boussoles

Pour explorer nos bémols

Sentir les résistances qui trépassent

Pour que les vibrations s’enlacent

Se délecter de l’abandon des accords

Qui virtuosent nos raccords sans efforts

Lâcher mes édifices de repères confus

Et flirter avec un horizon diffus

En plongeant dans l’océan du peut-être

Et aimer, aimer jusqu’à ne plus être !!!

C.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

55 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Béatrice Montagnac
Membre
16 février 2019 19 h 26 min

Bonsoir sublime poème il est là présent ce doux sentiment d’aimer
Bonne soirée Céline