Le vent – Christian Satgé

Jouant avec les jupes souvent
Par derrière comme par devant
L’air savant
Et jusqu’aux engoulevents levant
Se survivant et tout enlevant
Frappant aux volets aux contrevents
Vient le vent
Dissolvant

Se levant furieux face au couvent
Desservant ce qu’il connut avant
Dépravant
Connivent ou bien alors crevant
Se mouvant émouvant les divans
Tournant et retournant sous l’auvent
Va le vent
Estivant

Frappant aux volets aux contrevents
Captivant l’un et l’autre énervant
Survivant
S’activant avec l’air morgue et fervent
Suivant et poursuivant les vivants
Pleurant aux vitres du révérend
C’est le vent
De l’avent

 

© Christian Satgé – juillet 2016

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

85 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
16 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Eric de La Brume
Membre
11 mars 2019 18 h 38 min

oui, un vent coquin qui joue avec le jupes aussi bien à l’avant qu’à l’arrière, mais des jupes, lol, il y en a de moins en moins.

Anne Cailloux
Membre
17 février 2019 21 h 11 min

Humm quel vent, parfois coquin , c’est bien vrai.. Vous êtes observateur/
En tout cas, sa souffle et on aime
Anne
..

Philippe X
Membre
17 février 2019 18 h 33 min

bien sûr, si l’on ne se fonde, que ce qui saute aux yeux, le vent est énervant, dépravant, mais tellement bienveillant quand il se dit vent debout et bien faisant lorsqu’il parle de nos belles…Qu’a t-il à nous dire?….écoutes la réponse est dans le vent.

Ouzag Djamel Eddine
Membre
17 février 2019 18 h 18 min

une poésie capitonnée qui ne risque point d’être ausculter par le vent, ni par derrière ni par devant.

Fattoum Abidi
Membre
17 février 2019 17 h 56 min

Bonsoir Christian superbe texte bravo j’ai adoré ma lecture
Belle soirée
Mes amitiés
Fattoum.

Béatrice Montagnac
Membre
16 février 2019 19 h 20 min

Bonsoir Christian, un beau texte qui vole au vent des vers savants sur le vélin en écrivant à l’encre noire souvent un soir de grand vent soufflant sur les mots
Douce soirée amicalement