Bousculade. – Gaspard Devoluy

 

Sur le long cours bienheureux,
un bref passage se découpe.
Celui d’une jeune femme, pas deux,
emmené par un mot sur sa bouche,
d’ un pas assuré et en rythme
contre mon petit vers qui chaloupe.
Et, à terre, je reprends ma rime,
afin qu’elle se lise et la touche.

.

© Gaspard Devoluy – 27/06/2018

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

34 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires