Abandon – Olivier Bourion

Les lignes de tes mains s’allument
Ouvertes à toutes les apparences
Données à tous les vents du soir
Dans la fraicheur bleue du silence.
 
La rivière de ta langue s’affole
Fatiguée de tordre sa rime
Et tous les mots d’enfance débordent
En litanies multicolores.
 
Le fil de tes cheveux s’éclipse
En chemins merveilleux de nuit
Pour inventer la ronde étroite
La valse noire de l’univers.
 
La bille de tes regards se dore
Pour aspirer tous les soleils
En petits pains d’amour fidèle
Globes de paresse incandescente.
 
Le livre de ton âme éclate
En ritournelles de joie sauvage
Dans un éclair catastrophique
Où rien ne se retrouvera plus.

 

©Olivier Bourion

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

16 vues
Sauvegardes Poèmes

Sauvegardes Poèmes (538)

Ce compte regroupe tous les poèmes des auteurs qui ne sont plus inscrits sur le site en tant que Membre afin de laisser une trace de leurs textes pour le plaisir des lecteurs depuis le site Plume de Poète.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Fattoum Abidi
Membre
5 mars 2018 12 h 05 min

Bonjour Olivier bravo très beau texte
Belle journée
Mes amitiés
Fattoum.