PUDEUR D’AIMER – Véronique MONSIGNY

PUDEUR D’AIMER – Véronique MONSIGNY

 

Ai-je dit que j’aimais ou bien l’ai-je rêvé

Non je ne l’ai pas dit, je dois y renoncer

Je l’ai dit, ce n’était qu’un rêve éveillé

Pourtant je ne saurais jamais le dire assez

 

L’amour est comme l’air que respirent mes poumons

Qu’il vienne à me manquer et  j’en perds la vie

Mais de trop aspirer parfois nous étouffons

D’un sentiment extrême qui soudain  asservi

 

L’amour guérit les maux quand les mots sont trop lourds

C’est un onguent posé sur nos ombres chinoises

Invisible comme l’air mais doux comme le velours

Il doit rester léger comme une  valse viennoise

 

Alors, oui je vous aime mais je préfère le taire

De peur de ne pouvoir contenir cet élan

Ne jugez pas ce soir mes paroles trop amères

L’amour est un pudique qu’effraient  les violents

 

amour pudeur

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

37 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
8 janvier 2016 16 h 16 min

Un amour bien sage, un amour savamment dosé, un amour “léger”. Bref : un amour sur mesures. Nous sommes face à une commande spéciale digne de Véro qui mérite la réalisation de tous ses voeux ! Merci, chère amie, pour ce délicieux partage.