Mon rêve en moi – Michel Saltaire

 

Mon rêve en moi en moi s’emballe

le jour ne réchauffe plus mon cœur

la nuit soutient ses milices complices

formées à l’école des paradis pervers

mon soleil à moi tourmente et tourmente mes nerfs

et dresse face à mon rêve des canons vermeils

 

Le soir bientôt allumera des étoiles à l’horizon

mon rêve en moi va briller comme un matin ensoleillé

 

Hélas ! c’est mon cœur qui toujours

trahit mon verbe

cœur allié du ventre effritant mon idéal

étai des vallées aux deuils interminables

 

Oh ! mon rêve en moi ne cesse de m’emballer

je suis une hirondelle aux ailes déchiquetées

pour toi mon fils je tisserai des ailes de géants

pour ouvrir l’avenir au beau lac des cygnes

 

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

10 vues
Michel Leutcha

Michel Leutcha (96)

Je m'appelle Leutcha Michel. Mon nom de plume est Michel Saltaire. Je suis poète et j'ai publié Berceau des chats et des souris aux Éditions L'Harmattan à Paris en 2009, Judas de jadis, Judas d’aujourd’hui dans la même maison d'édition en 2013, et Pinceau arc-en-ciel suivi de Écrits de jouvence aux Éditions Proximité à Yaoundé en 2018. Jésus-Christ est mon Seigneur et la Poésie ma passion.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
5 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
9 août 2021 17 h 48 min

Nos rêves en nous emprisonnés
Souvent nous emprisonnent
Captifs ils sont de nous
D’eux nous sommes des captifs
Ils s’emballent et nous emballent
On s’emballe on les emballe
🪶”Mon rêve en moi en moi s’emballe”
Dit le poète avec cette subtile insistance que traduisent des répétitions dans le texte qui nous interpellent.
“Mon rêve en moi…” “en moi en moi”.
L’auteur semble ici nous dire que son rêve est enfoui tout au fond de son être, en le soi du soi, profondément. Un lieu-mystère, un lieu caché. En un sein protégé. En une matrice, dans un “ventre.
Les rêves ne sont-ce métaphoriquement des “des grossesses” que l’on porte. Certaines n’arrivent pas à terme. Le poète nourrit l’espoir dans sa nuit de voir sa realisation, son essor :
Le soir bientôt allumera des étoiles à l’horizon
“Le soir bientôt allumera des étoiles à l’horizon

mon rêve en moi va briller comme un matin ensoleillé”

🪶L’écho de cris du cœur (dont on remarque les multiples répétitions dans le texte) se laisse entendre au cœur de ce cet écrit et des émotions exprimées se sont sentir également :
🪶 Après un soupir d’un sombre “Hélas!” D’un cœur “coupble”…un “Oh ! mon rêve en moi ne cesse de m’emballer…”
Une douleur d’entrailles s’exprime, dans la nuit.
🪶Le poète révèle : “je suis une hirondelle aux ailes déchiquiquetées”
Le lecteur ressent la souffrance. De l’oiseau puissamment personnifié, oiseau d’heureux présages, de bonne nouvelle est blessé. Effet “pathos-d’empathie”…et on souhaite que désespoir se change en allégresse, et que puisse l’hirondeau prendre son essor vers sa destinée…
🪶L’hirondelle est déterminée..et va résolument “tisser des ailes de géant // pour ouvrir l’avenir au beau lac des cygnes”
Un avenir de musique et de danses…

Merci, Michel Saltaire, pour ce beau texte qui émeut.

Colette Guinard
Membre
9 août 2021 9 h 45 min

Le soir bientôt allumera des étoiles à l’horizon où tu plongeras dans un profond sommeil fait de rêves pour l’avenir de ton fils au beau lac des cygnes !belle envolée lyrique! Bon lundi Colette