Le prix d’un sourire – Lazhar Djaballah

Le prix d’un sourire.

Qui me vend un sourire.
Car mon cœur va périr.
Je ne pouvais plus rire.
La tristesse me fait gémir.
Je vais chercher le sourire
Chez les enfants du Cachemire.
Hélas,on le leur a volé pour dire.
Que leur destin ne voulait leur sourire.
Ces anges,ne connaissent que le pire.
Depuis que les guerres les déchirent.
Le bonheur est assassiné pour investir
Dans les armes nucléaires sans prévenir .
Leurs pays frontaliers chavirent.
Car la paix ne voulait se rétablir.
Pareillement à Homs, Alep et Palmyre.
Les enfants ont oublié le gout de sourie.
Car la barbarie ne fait que sévir.
Dans leur pays où la civilisation risque de mourir.
Le monde abonde de choses qui ne font pas plaisir.
Aux enfants malheureux qui voudraient plus tot rire..
Lazhar ben Lamine Djaballah.
Touggourt.Algérie.
25/04/2017.
Poète des Oasis.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

6 vues
Lazhar Djaballah

Lazhar Djaballah (66)

Je suis poète amateur. Amoureux des vers. Les miens sont un peu sous la hauteur. Je lis les romans et les œuvres littéraires J'aime beaucoup les fleurs, Les jolies filles aux beaux yeux verts, Les brunettes charment mon cœur. J'aime les voyages et l'amitié sincère. J'habite au milieu des grands déserts. Dans les oasis au climat sec et chaleur. El-Oued et Touggourt, mes villes chères. J'étais élève et maintenant professeur. Quand j'était enfant,j'avais tant souffert, Des séquelles d'une médicale erreur. Je claudique par un steppage sévère. Une paralysie des membres inférieurs. Ma chère mère existe après cher père. Mes quatre beau-gosses sont rêveurs. Moi et mon épouse,nous sommes fiers. Je suis citoyen respectant les valeurs. Ni riche ,ni pauvre,mais j'en suis fier. Musulman,croyant,n'ayant pas peur. De ceux sous-estimant mes caractères. Lazhar ben Lamine Djaballah. Touggourt.Algérie. Poète des Oasis.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires