Le poisson volé – Fattoum Abidi

Le poisson volé

Il était une fois au bon vieux temps une reine, belle comme la lune, et avare comme l’avare de Molière qui cache ses sous dans un vieux sac. Et qui ne veux pas les dépenser pour sa famille affamée.
Cette reine habite dans un beau palais bien décoré et bien spacieux. Ce palais se trouve sur la mer où les sirènes valsent le soir leur présentation artistique et captivante.
La reine qui s’appelle Zoulaykha a beaucoup d’employés. Et parmi ces employés il y a une pauvre femme. Un jour la servante qui s’appelle Nounou à demandé de sa majesté la reine un poisson. Parce qu’elle a envie de savourer une délicieuse dorade. La reine l’a grondé. Et elle lui a refusé son envie de manger un beau poisson. Les jours sont passés. Et Nounou se sent frustrée et démunie. Elle a décidé de voler un poisson du Réfrigérateur de sa maîtresse. Et elle a exaucé sa volonté de déguster un beau poisson. La reine a entendu l’histoire de son indicateur. Elle s’est énervée. Et elle a décidé de se venger de sa servante qui travaille douze heures par jours afin de servir la reine et le roi.
Vous savez ce qu’elle a fait la reine mes lecteurs et mes lectrices ?
Non, vous ne pouvez pas imaginer ça. Hé ben oui la reine a fait une chose horrible, une façon de punir était terrible.
La reine a chauffé l’huile. Et elle a brûlé les mains de la pauvre servante.
Ah ! Lorsque j’ai entendu cette histoire véridique. J’étais choquée. Et ma mémoire qui a enregistré cette terrible histoire. Elle était blessée. Et son magasinage rougit des gémissements. Le narrateur m’a raconté cette émouvante et frappante histoire. Et mon cœur a beaucoup pleuré les gens pauvres. Qui sont privés de manger ce qu’ils désirent. Mon narrateur m’a ajouté. Vous savez madame dans ce palais on jette les blancs des poulets. Et on ne les donne pas aux pauvres gens.
Je me demande pourquoi le grand pouvoir arrache parfois et souvent
Les nobles valeurs des cœurs décideurs et du grand pouvoir ?!!!
© Fattoum Abidi 4.3.2016.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

6 vues
Fattoum Abidi

Fattoum Abidi (1)

Après des études universitaires en philosophie à Tunis et en littérature française à la Sorbonne Paris IV, Fattoum Abidi, Tunisienne d’origine, est aujourd’hui fonctionnaire à la télévision.
Depuis l’âge de 14 ans, elle aime écrire et peindre. Elle a d’ailleurs trois romans à son actif en cours d’achèvement. Et elle prépare ses expositions personnelles de peinture dans l'art contemporain. Et elle a participé dans des e books de poésie avec des poètes de tous les coins du monde suite à des concours de groupes sur facebook

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Brahim Boumedien
Membre
4 mars 2016 23 h 48 min

Merci; Fattoum, pour ce partage où l”on refuse de partager. Malheureusement et sans remonter à la royauté, de nos jours,les marchands préfèrent jeter les fruits et légumes invendus ou les détruire plutôt que de les distribuer aux nécessiteux. D’un autre côté, et sur un autre plan,l’innommable a atteint un degré de sauvagerie tel que des bébés innocents ont été jetés dans des fours et réduits en cendres à une période pas très lointaine. Les coeurs n’ont de nom que les coeurs ! C’est écoeurant !

Véronique Monsigny
Membre
4 mars 2016 17 h 58 min

Malheureusement il en a longtemps été ainsi dans nos pays d’abondance, oû il était defendu aux grandes surfaces de donner leurs “surplus” aux nécessiteux. La loi vient heureusement de changer, gràce sans doute à des gens comme toi qui se révoltent et dénoncent le gaspillage ! Merci Fattoum !