La machine – Christian Satgé

Petite fable affable

« On ne fait pas d’un âne bâté,
Un cheval de course ! »
Répétait le vieux gâteux, gâté
Par biens et ressources
Qu’offrent aux Puissants l’ombre du pouvoir.
Dans son ministère,
Celui qui éduque, il a devoir
De mener en terre
Un système qu’on dit trop coûteux,
Obsolète, inique et, donc, honteux !

« Qui n’a ni bœuf ni frison, laboure
Avec un mulet ! »
Clamait qui n’était pas à la bourre
Pour affabuler
Sur ce qu’il devait bientôt détruire :
Le plus beau cadeau
Fait à l’Homme voulant se construire.
« Le travail, Crados,
N’est que machines qu’on utilise :
Des sots devenus larbins suffisent ! »

« La bête inutile au travail
Doit quitter l’étable ! »
Dit-on à qui croit l’homme bétail
Quand, pro’ et rentable,
Il a fait ce qu’on attend de lui,
Sans nul état d’âme.
Le voilà seul et nu, sous la pluie,
Devenu infâme :
« La machine remplace, Gros Veau,
Même le plus obtus des cerveaux ! »

© Christian Satgé – janvier 2014

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires