J’accepte de lire tous les tons – Abdullah Karabag

Il fait beau, j’ouvre tous les pores aux soucis

Il fait clair, j’ouvre tous les yeux des sosies

Qu’ils se répandent sous les cils aux charmes

J’accepte de lire tous les tons de mésestimes.

 

Il fait noir, j’ouvre tous les rayons de jaunes

Il fait du mal, j’ouvre tous les nerfs optiques

Qu’ils se rendent violets dans les teints peinés

Je continue à lire tous les vers de mon corps.

 

Il est temps d’apprendre à courir aux champs

Ceux qui se savaient couverts de soucis récents

Avec lesquels donc, il faut qu’on soit heureux

Et je finis de lire tous les contes fantastiques!

 

Abdullah Karabag

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

17 vues
Abdullah Karabag

Abdullah Karabag (13)

Abdullah Karabag. Né 1955, Araban/Gaziantep en Turquie.
Ancien instituteur diplomé,
Au pays natal. Il vit en Suisse depuis 1990.
Poète, il écrit en turc, en kurde, en français.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Béatrice Montagnac
Membre
6 février 2019 14 h 31 min

Bonjour belle plume amicalement