Inondation – Régina Augusto

Inondation

J’ai vu couler les eaux d’une rivière sauvage
Dans sa colère elle inondait le paysage
Et nous qui la guettions sur l’autre rivage
Notre décor ressemblait à un marécage

La fureur des eaux éclaboussées de soleil
Et ses couleurs argentés étaient une merveille
Dans une journée qui doucement s’éveille
La lumière était d’une beauté sans pareille

Un manteau de silence pesait très lourdement
Sur ce décor fantôme et sur nos âmes d’enfants
Les bêtes avaient fui le danger effrayant
Nous étions seuls face à l’horizon ondoyant

Dans l’humidité nos cheveux s’alourdissaient
De mille gouttelettes d’eau froide qui imprégnait
Jusqu’à nos vêtement, qui à notre peau collaient
Dans le lointain un chaud vent d’été se levait

Un chant d’oiseau plein de gaité nous a surpris
Estompant la vision d’un mouvant paradis
Nous nous sommes éloignés encore un peu étourdis
Par ce moment magique de beauté et de bruit

Régina Augusto Châteauroux.
Texte protégé.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

111 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
20 mars 2015 7 h 34 min

Inondation de la terre ou du coeur ?
Les deux peut être . . .
Joli partage Régina, merci !