Deux plus un – Simone Gibert –

photo SG

Savez-vous deviner ?

L’un est l’autre… ou l’un ?

A les bien détailler,

Vous saurez c’est certain.

Si la ressemblance

Fait votre confusion,

De toute vraissemblance

Dissipez l’illusion.

Ces beaux petits garçons

De même apparence

Dans leurs doux yeux marrons

Ont bien des différences.

Simon est-il lointain ?

Lucas, aimable

Simon devient taquin,

Lucas insondable.

Si les chamailleries

Sont légions dans leurs jeux,

Voici des pitreries

Qui règleront l’enjeu

C’est en vrais judokas

Qu’ils déclarent : “Mamie,

On ne peut faire ça

Que sur un tatami !”.

Qui arrive, tout rond,

C’est ce jeune bambin,

De la bave au menton,

Voici mon Valentin !

Avec ses blonds cheveux,

Sa jolie frimousse,

Malice dans les yeux,

Petite voix douce.

Il est tel l’eau vive

Ce petit “garnement”,

Parfois il arrive

Qu’il ait un pansement.

“As-tu mal ? dis-moi”

De la tête niant,

Il pense mon émoi

Et s’enfuit en riant.

Ils guérissent mon coeur

Mes trois gentils garçons

Distillant du bonheur

Pour mes mortes saisons.

 

©S gibet

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

10 vues
Simone Gibert

Simone Gibert (142)

Au MAROC depuis l'âge de7 ans.
Etudes secondaires au Lycée de Jeunes Filles à Casablanca.
dans les années 50.

Au Secrétariat d'une Entreprise de Bâtiment à Annecy.

Deux années passées au SENEGAL.

J'aime la nature, la peinture, je m'essaye à la poésie.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires