Clé de l’orthographe 13 – La virgule – Sandrine Marcelly

Clé de l’Orthographe n° 13

Deux des auteurs avec qui je travaille me surnomment « madame Virgule ». Allez savoir pourquoi… Peut-être parce que quand je corrige, je fais aussi attention aux virgules… et que ça se voit. Parfois pour une question de « musicalité » de la phrase, c’est vrai, pour éviter que le texte soit trop haché ou pas assez rythmé. Dans ce cas, il est bien évident que nous n’avons pas tous les mêmes goûts musicaux, je ne fais alors que des suggestions.

Mais souvent, au-delà de la façon dont la phrase sonne dans ma tête, la virgule a une vraie fonction, qu’elle soit grammaticale ou sémantique, et la mettre ou pas peut alors être une véritable erreur ou complètement changer le propos de la phrase.

Vous voulez quelques exemples ? En voici qui ne sont pas tirés de textes corrigés mais reflètent parfaitement des constructions que je trouve.

Commençons par la grammaire :

  • « Elle vient, de me téléphoner. »

La virgule impose une coupure entre le groupe sujet/verbe et son complément, la phrase n’a plus ici aucun sens. Et si vous la dites à haute voix, vous vous rendrez compte que vous la supprimez automatiquement. Il faut donc écrire « Elle vient de me téléphoner. »

  • « Ce que j’aime c’est le chocolat. » Là, la virgule manque : on voit bien que l’on a deux parties différentes, deux groupes sujet/verbe sans mot de liaison entre. De la même façon, si l’on dit la phrase, on entend la virgule, on la remet sans même y penser. À l’écrit, elle doit donc forcément apparaître : « Ce que j’aime, c’est le chocolat. » Même si c’est très banal d’aimer le chocolat, je vous l’accorde.

Parlons un peu du sens, maintenant, c’est encore plus flagrant. L’exemple a beaucoup circulé sur internet, mais il est tellement parlant que je l’utilise moi aussi :

  • « On va manger, les enfants ! » Les enfants arrivent, se lavent les mains et se mettent à table. Jusque-là, tout va bien.
  • Alors que « On va manger les enfants ! », sans la virgule, est beaucoup moins classique : nous sommes dans une société cannibale, et les enfants sont… dans l’assiette. Ma fille de huit ans a bien compris l’intérêt de la virgule avec cet exemple, étonnamment…

Attention à vos virgules, donc, si vous voulez que vos lecteurs comprennent bien ce que vous voulez dire. Vous pouvez croire madame Virgule !

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

8 vues
Sandrine Marcelly

Sandrine Marcelly (34)

Un bac littéraire, des études de langues et de linguistique, une vie avec des livres dans les mains… Je suis une maniaque de la langue, des mots, de l’orthographe, au point que mes deux précédents employeurs m’ont chargée l’un de corriger son site internet avant de le mettre en ligne, l’autre de contrôler toute sa communication pendant 10 ans (newsletters, catalogues, plaquette, mails importants…)
Je supporte de moins en moins de trouver des fautes dans des livres, des journaux, des publications sur internet ou ailleurs. J’avais donc 2 solutions : continuer à râler dans mon coin, sport national s’il en est, ou agir. J’ai testé la première, sans grand résultat. Je suis donc devenue correctrice relectrice indépendante, pour apporter ma pierre à l’édifice de façon constructive, parce que c’est tellement plus agréable de lire en texte bien écrit, sans fautes !

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires