Offrir sourire à soupir – ILEF SMAOUI –

Offrir sourire à soupir….

 

Le bonheur est très léger

Quand tu l’attrapes il faut l’protéger

Il faut aussi le partager

Ça fait du bien aussi de le propager

 

Tout petit problème il faut l’défier

Toute petite victoire il faut l’édifier

Toute petite joie il faut l’amplifier

Tout petit sourire il faut l’glorifier

 

Le malheur est très lourd

Il faut que cœur soit bourré d’amour

Pour être douceur d’velours

Pour remercier l’seigneur chaque jour

 

Oui le chagrin ça pèse

Mais dieu envoie toujours c’qui apaise

Une patience si balaise

Pour respirer avec un si grand malaise

 

Les petits chagrins ça se gère

Tant que joie n’devient pas étrangère

Les petites crises ça se digère

Tant que la tristesse n’est que passagère

 

Un cœur même étant endeuillé

Doit laisser aimer le soulager et l’émerveiller

Il n’est jamais calcaire coquiller

Jamais pierreux, sec, aimer vient l’ensoleiller

 

Le bonheur a de belles couleurs

Quand tu le ressens libère-le à l’extérieur

Il peut soigner cœur en douleur

Il peut colorer cœur pleurant un malheur

 

5 1 vote
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

17 vues
Ilef Smaoui

Ilef Smaoui (1)

Je m’appelle Ilef Smaoui née Gouiaa , dés mon jeune âge j’étais fort romantique , je buvais tout ce qui est poétique , j’ai commencé à écrire mes propres poèmes à l’âge de quinze ans , j’avais cet amour dans le sang …A vingt trois ans mère de deux enfants et une maitrise d’études supérieures à terminer je n’ai pas eu le temps d’écrire mais je continuais à lire énormément …J’ai eu mon troisième enfant je me suis oubliée complètement tout mon bonheur était de l’entourer étroitement …Le jour où il est parti en Russie pour faire ses études en pharmacie une partie de mon cœur était avec lui …Tellement chagrinée la plume a repris la poésie et le premier poème était pour lui …Puis je suis entrée dans le monde virtuel qui a ranimé mon réel , le cœur poète a commencé à décrire son arc-en-ciel et tout son essentiel ….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires