Crépuscule -Liliane Richard

                     Le soir déploie délicatement son voile.

Une onde de fraîcheur se répand,

Sur les collines ensommeillées.

Sur la toile sombre du ciel,

Semblable à une oeuvre d’art,

Un camaïeu mouvant,

Décline ses tons de pourpre luminescents,

Et l’astre d’or drapé de jaune,

S’évanouit lentement

Derrière les spectres figés,

D’une forêt de grands pins ténébreux.

La lente agonie du jour,

S’achève dans un sursaut de lumière dorée,

Et le bleu de la nuit,

Prend peu à peu possession des cieux,

Eteignant doucement les dernières flammes de l’horizon.

Tout est calme.

La nature immobile,

S’installe dans un repos silencieux,

Enterrant le jour,

Et ses longues heures de vie tumultueuse et féconde.

La terre s’est endormie.

Alors, l’univers allume une à une ses étoiles,

Veilleuses immuables du temps,

Gardiennes du silence.

Emue de tant de splendeur,

Mon âme, ivre de bonheur,

Murmure ces quelques mots:

” Dieu, que c’est beau.”

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

53 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Parti d’ici
Membre
11 janvier 2019 18 h 24 min

J’aime beaucoup beaucoup. Poésie libre sans contraintes de rimes, j’adore.

Ouzag Djamel Eddine
Membre
11 janvier 2019 11 h 52 min

Une belle inspiration mes amitiés.