Chante beau merle – Christian Satgé

Petite fable affable

Un gros merle a en a assez d’être chassé ;
Pas un bois, pas un pré, pas une chaussée,…
Où lui que les hommes disent nuisible,
N’a répit possible ni repos paisible.

Une pie, pas mieux lotie, lui a dit
Que c’est sa livrée qui fait son discrédit :
Elle qui n’est pas d’un noir uni, Dame,
Déjà, à fuir toujours on la condamne,
Alors, lui, dans son uniforme… Hélas,
Ce ne peut être que pis : il sent le gaz !

Un cygne, qu’il croise un matin sur sa route,
Lui affirme que les chasseurs se déroutent
Pour admirer ses plumes immaculées
Et qu’aucun d’eux ne l’a jamais acculé.

Notre merle croit comprendre : dans la farine
Il se roule, se pane en blanc, et serine
À ses pairs qu’ainsi il peut vivre serein
Ne redoutant plus rien des Tartarin…
Hélas, ceux-ci, apprenant qu’il est un merle
Blanc céans, traquent jour et nuit cette perle !

Est fou qui, se plaignant de son destin,
L’échange pour un autre plus incertain :
Prévenir ce qui t’attend est plus facile
Sois-tu oiseau haï par des imbéciles !

 

© Christian Satgé – octobre 2017

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

182 vues
Christian Satgé

Christian Satgé (834)

Obsédé textuel & rimeur solidaire, (af)fabuliste à césure… voire plus tard, je rêve de donner du sens aux sons comme des sons aux sens. « Méchant écriveur de lignes inégales », je stance, en effet et pour toute cause, à tout propos, essayant de trouver un équilibre entre "le beau", "le bon" et "le bien", en attendant la cata'strophe finale. Plus "humeuriste" qu'humoriste, pas vraiment poétiquement correct, j'ai vu le jour dans la « ville rosse » deux ans avant que Cl. Nougaro ne l'(en)chante. Après avoir roulé ma bosse plus que carrosse, je vis caché dans ce muscle frontalier de bien des lieux que l'on nomme Pyrénées où l'on ne trouve pire aîné que montagnard.

S'abonner
Me notifier pour :
guest
9 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Anne Cailloux
Membre
28 janvier 2018 23 h 10 min

Bel écrit. Vous avez bien étudier vos semblables
Et avec certaines personnes il y a vraiment matière à écrire
le plus dur et de trouver des animaux encore plus vil que ces derniers
ce qui sera plus difficile à trouvé…
Moi j’adhère… J’adore
Anne

Aldrick M
Membre
27 janvier 2018 18 h 35 min

J’apprécie les rimes riches et solidaire. Un texte bien construit!

Fattoum Abidi
Membre
27 janvier 2018 11 h 24 min

Merci Christian bel texte, excellente journée.
Mes amitiés
Fattoum.