A l’ami Thierry – Arnaud Mattei

A l’ami Thierry

Où êtes-vous passés les Olivier, Les Jean,
Les Pierre, Les Frédéric, les Chritian,
Que devenez-vous Anne-Cartoline, Estelle,
Valérie, Pascale, Nathalie ou Isabelle ?
Des prénoms, des visages des images,
Du soleil, des étés, des rires, des mirages,
S’en allant sur les chemins de vie séparés,
Tant de souvenirs à mon cœur conservés,
Qu’une bien triste nouvelle, fait remonter.
U ange par le ciel happé, premier de cordée !

Vous jeunes Damoiselles et damoiseaux ,
Hirondelles d’hier ou simples étourneaux,
Entendez la complainte du gentil Thierry ,
De notre vieil ami, de celui qui est parti
Par un satané virus, trop vite emporté,
Libre de se donner pour mourir d’aimer !
Douleur douloureuse perdue en chemin,
Des amours aux couleurs de l’incertain,
Saint Michel, ange céleste de Normandie,
Protège-nous du mal qui ici-bas meurtrit

Les cœurs battant d’un frère, d’une sœur
D’un père, d’une mère. Ô insipide malheur,
Putride faucille, fauchant encore et encore
Souviens toi ! Viendront le jour de ta mort,
Tous ces innocents coupables te demander
Justice pour tous ces torts que tu as causés,
Si ta vie ne devait être que simple destinée,
Incandesance brillance dans le ciel étoilé,
Dans la quiétude de l’éternelle éternité,
A jamais, brille Thierry pour nous protéger !

Arnaud Mattei, le 12 Mars 2021

4.5 2 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

10 vues
Arnaud Mattei

Arnaud Mattei (80)

Les poèmes sont cent, ils sont mille, ils sont uniques. Ils sont de toutes les cultures, de toutes les civilisations. Ils sont odes, ils sont sonnets, ils sont ballades. Ils sont vers, ils sont rimes, ils sont proses. Ils sont le moi, ils sont l’émoi. Ils chantent l’amour, ils disent nos peines, ils décrivent nos joies. Ils ont la force de nos certitudes, ils accompagnent nos doutes. Ils sont ceux de l’enfance, ils traversent le temps, car ils sont le temps. Ils ont la pudeur de la plume, la force d’un battement d’ailes. Ils sont ceux qui restent, ils prennent la couleur de l’encre sur le papier, sombres clairs, multicolores.
Alors ces quelques mots pour la souffrance de les écrire, pour le bonheur de les dire, pour la joie de les partager.
Des quelques poésies de mon adolescence retrouvées dans un cahier aux pages jaunies, d’un diplôme jadis gagné à un concours à mes presque soixante ans, il se sera passé un long moment de silence, une absence que le vide du temps ne saurait combler. Je crois avoir fait de ma vie, une vie simple et belle avec ceux que j’aime. Pendant ces quelques décennies, les mots sont restés au plus profond de moi.
Aurai-je la force de les dire, saurai-je être persévérant pour les écrire ? Et vous, les écouterez-vous ? Peut-être aujourd’hui, peut-être demain, peut-être maintenant, qui sait….

S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Lucienne Maville-Anku
Membre
13 mars 2021 18 h 30 min

Ce poème est…hommages.
Ce poème est mémoire.
Ce poème est prière.
Ce poème est…cri de douleur
Cri de révolte…sainte colère…

Grande variété de techniques poétiques employées.
Vos belles rimes et les répétitions font résonner le texte.
J’aime cet art que vous avez de juxtaposer la partie initiale de mots et la partie finale d’autres pour ajouter à la sonorité du “message”.

Merci, Arnaud, pour cette valise chargée de “tant pour le prix d’un”.

Dernière publication 10 Mois Texte commenté il y a par Lucienne Maville-Anku
Alain Salvador
Membre
13 mars 2021 12 h 58 min

Quel plaisir à lire…. Merci Arnaud