124. John Nash F. Agera – “Passage clandestin”

Passage clandestin

Flotter dans la nuit sans étoile

Indifférence des couleurs et des bruits

Entre les réverbères tenant lieu de phares

Entre les fleurs égarées ici et là

Les chats et les chiens de nuit accompagnent notre silence

Tout comme notre semblable différence

Sans bruit l’ombre recouvre nos pas

La couleur de l’aube est ce nouveau pays

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

16 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Stephane
Stephane
Invité
28 juin 2015 17 h 51 min

Un excellent poème d’une main de maître! On ressent très bien l’émotion que l’auteur a voulu partager!