121. Denis-Martin Chabot – “Fierté”

grand-juryPoème ayant retenu l’attention du Jury

Fierté

Tu appelles ça la Fierté.

Te déhancher, te trémousser, t’exciter,

une adolescente

en pleine poussée d’hormones.

 

 

 

Tu es fier.

Fier d’être toi.

 

 

 

Tu t’acceptes

gay, émancipé de tous stéréotypes

sexuels

de rôles sexuels

des attentes sociales.

 

 

 

Pourtant, tu t’emprisonnes

dans la prison

du culte

de la tyrannie

de l’excès

de la jeunesse.

 

 

 

Barreaux de chair

ferme

coincent tes bourrelets

ta peau flasque

dans son tonus inaccessible

pour ton âge.

 

 

 

Guerre des tranchées

celles du temps

qui se creuse son histoire dans tes rides.

 

 

 

 

 

 

Rejeté

par l’obsession

de la nouveauté.

 

 

 

Trop vieux

mais tu refuses,

tu masques

avec des crèmes

des liftings

du botox.

 

 

 

Tu dissimules

avec une teinture.

 

 

 

Tu caches

sous des fringues

à la mode,

trop pour toi.

 

 

 

Ridicule.

Tu t’en fous.

 

 

 

Tu t’imagines

heureux

désiré

désirable.

 

 

 

 

Te complais

dans tes illusions.

 

 

 

Tu as raison

peut-être

faisant fi

de la vérité

la réalité

 

te contentant

d’une image de toi

du rêve

du virtuel.

 

 

 

Tu rentres

seul

comme toujours.

 

 

 

Tu vis

seul

depuis…

presque toujours.

 

 

 

Tu cherches

l’amour

trop parfait

trop conforme

à l’idée

l’idéal

commercial

méchant

inaccessible.

 

 

 

La fierté a eu raison

de ta raison.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

1 vue
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Christian Chenail
Christian Chenail
Invité
2 juin 2015 19 h 39 min

J’aime le propos dur mais exactement réaliste, avec la précision d’analyse presque chirurgicale du grand journaliste, j’aime aussi la construction en 2D sur la page, comme un dessin qui nous fait bouger. Beau travail

Anonyme
Anonyme
Invité
2 juin 2015 17 h 39 min

Ce texte me touche. Il parle d’un dur combat entre assumer sa différence et se plier à la norme. Dans la communauté gay, surtout celle des hommes, tous veulent affirmer leur différence par rapport à la société en générale. En même temps, cette même communauté impose aussi ces standards, ceux de la beauté et de la jeunesse. Plusieurs hommes gays, qui ont souffert de la discrimination envers eux en raison de leur orientation sexuelle, souffrent du rejet parce qu’ils ne sont pas “normé” par rapport à l’idéal que se fait leurs pairs de l’homme gay parfait. Un texte puissant, sans être moralisateur. Une mise en page originale qui illustre aussi cette bataille interne qui afflige le personnage, trop vieux et pas assez beau. Triste ! Tellement triste ! Mais vrai.