Présomption d’innocence – Claudine Henry

 

 

 

 

 

 

 

Présomption d’innocence

 

Vieillir c’est partir Doucement et alors ?

Il faut bien laisser place à notre descendance.

Que ferions-nous ici éternellement tors ?

N’y aurait-il pas une disconvenance ?

 

Vieillir doucement et sourire à la mort

Puisqu’elle est  fidèle et nulle en défaillance,

Ne serait-ce pas là un nouveau passeport

Pour un ailleurs heureux, sans aucune violence ?

 

Vieillir c’est exquis ! Tout est permis, sans tort.

Profitons-en, jouons, nous sommes en vacances.

Amusons nous, vieux fous, et jouissons du confort,

Crayonnons en avance, là, nos condoléances.

 

Moi ! Je crois qu’elle est belle, elle cache un trésor.

Oui ! Je lui accorde, présomption d’innocence,

Bénéfice du doute et sans aucun décor

Elle m’invitera et m’offrira délivrance.

 

Quelle chance !

 

Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

35 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Yves Shadow
Membre
5 février 2017 1 h 28 min

J’aime beaucoup ton poème autant dans le fond que dans la forme.
En effet le thème que tu as choisi de traiter est très intéressant et difficile à traiter,
Tu arrives pourtant à le faire merveilleusement bien.

D’un sujet qui peut sembler sombre pour le commun des mortels, tu arrives à en parler avec légèreté et même avec humour.
Et je dirais que c’est même plus que ça, car tu arrives d’un côté à lui donner un côté noble et mystérieux, et d’un autre côté à y mettre une bonne dose d’espérance, et je trouves ça vraiment très beau.

En tout cas j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à te lire.
Félicitation.

Amitiés poétiques,

Yves Shadow (Yves Baggio)