Les gens sont comme les routes – Rachid Azifer

xxxrrr

Tracées de part en part

Certaines biens définies

D’autres ne mènent nulle part

Certaines ont même la chance

D’être embellies le soir

Par des beaux lampadaires

Et des jolis trottoirs

.

D’autres sombres et pleines de doutes

Et d’autres tels des cauchemars

D’autres bondées, fréquentées

D’autres désertes, dans le noir

D’autres telles des autoroutes

Qui franchissent les remparts

Certaines creusent des tunnels

Des ponts et des passoires

.

 

 

 

 

Certaines entre les falaises

Se tracent même des couloirs

D’autres serpentent les montagnes

Pour étaler leurs gloires

D’autres hélas ! Rocailleuses

Nids de poules, crevasses, traquenards

Hostiles et dangereuses

Où chaque virage, est déboire

.

Certaines a sens unique

Et d’autres comme des miroirs

Des routes a double sens

Où se croisent les regards

Des corniches romantiques

D’autres tragiquement notoires

Qu’elles soient réglementées

Ou laissées au bon vouloir

.

Certaines y voguent toutes seules

D’autres se croisent, se séparent

D’autres restent en parallèle

Chacune sa petite histoire

Toute route ou tout chemin

Portent en eux cet espoir

Que quelque soit le destin

Le plus beau, reste a voir

.

C’est le propre de l’Humain

Faire des rêves et y croire

N’est ce pas là une victoire ?

 

Azifer 10/02/2016

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

10 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
4 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
28 février 2016 18 h 23 min

oui, faire des rêves et y croire, n’est ce pas le propre du Poète ? qu’importe la route, ce qui compte c’est l’aventure n’est ce pas ? merci Rachid pour ce bout de chemin que vous nous proposez de partager…

Brahim Boumedien
Membre
27 février 2016 22 h 21 min

Merci, cher ami, pour ce généreux partage, où, contrairement à l’adage, toutes les routes (après la disparition des chemins) ne mènent pas à… Rome !