La Solitude – Michaël Overberg

Mon esprit tel un arbre nu,

Regarde avec mélancolie,

Ce ciel élégiaque d ‘hiver mû,

Par de pesants nuages de pluie.

 

Individu si seul pourtant, 

Partageant l’immobilisme, 

De dramatique équivalent,

Arrimé dans le mutisme.

 

Comme il me serait folâtre,

Joie de ma  pétulance,

De cette raison idolâtre,

Animant mon immanence.

 

Michaël Overberg

001_1344Desespoir d'hiver 2

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

6 vues
Michaël Overberg

Michaël Overberg (2)

Lire la suite du même auteur :

S'abonner
Me notifier pour :
guest
1 Commentaire
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Plume de Poète
Administrateur
12 décembre 2015 8 h 44 min

Très beau texte Mickaël !
J’aime beaucoup le style, de bons clichés et une lecture agréable avec un bon ressenti.
Merci pour ce deuxième partage !
Bien à vous,
Alain