Entre amitié – Parvati

Pour avoir tant de paysages dans nos rires 

Ils ont dû faire le tour du monde

Dans nos gorges sédentaires,

Ils sont nés à marée haute

Sur la cordillère de l’amitié.

Les mémoires manquent de superficie,

Il faudrait emprunter une terre au ciel,

Planter des souvenirs

Pour aimer les contempler.

 

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

1 vue
S'abonner
Me notifier pour :
guest
2 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
6 décembre 2015 17 h 47 min

“Planter des souvenirs pour pouvoir les contempler”. Comme c’est simple et beau ! en voilà une bonne idée pour les résolutions de début d’année ! Merci Ami poète !