Aimer – Rachid Azifer

Aimer, conjugué au présent
Une joie de vivre, une passion
Au futur, il est éphémère
Dans le passé une déception.
.
Dans l’indicatif imparfait
C’est qu’il n’a pas été parfait
Aussi, et dans son passé simple
Il est tout simplement du passé
.
Et pour colmater nos fissures
On abuse de sa forme futur
Car dans son passé composé
Se voit l’ampleur de ses blessures
.
Plus que parfait et antérieur
Quand, jadis, fut notre bonheur
Les ‘’ j’aurai aimé ‘’ qui nous scient
Et qui nous fragilisent le cœur
.
Le subjonctif reste relatif
Le conditionnel, péjoratif
Même conjugué au participe
Seul le présent est impératif
.
Mais quelque soit son amplitude
Sa force, sa foi, sa certitude
Le monde, et sans le verbe aimer
Serait vraiment, un lieu absurde

Azifer 04/03/2016

0 0 votes
NOTER LE TEXTE

Nombre de Vues:

36 vues
S'abonner
Me notifier pour :
guest
6 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
Véronique Monsigny
Membre
5 mars 2016 17 h 32 min

Merci pour cette marche du temps sur le verbe aimer. Verbe qui s’accorde à tous les modes et toutes les modes… Aimer sur tous les tons, aimer fort ou bien… seul le mal-aimé n’apprend pas à aimer… et encore, certains autodidactes y arrivent fort bien

Brahim Boumedien
Membre
4 mars 2016 23 h 23 min

Merci, Rachid, pour l’attention accorder à ce verbe, surtout au présent : le passé est passé et le futur incertain. Aimons donc maintenant et aujourd’hui, tant que nous avons la possibilité de le faire. Aimons avec un grand A comme l’amour de Dieu ou bien celui de ceux qui nous sont chers, aimons aussi avec un petit a sans porter préjudice à quiconque, mais aimons parce que nous ne sommes pas éternels !

Plume de Poète
Administrateur
4 mars 2016 18 h 07 min

Merci pour ce beau poème Rachid !
N’oubliez pas d’ajouter votre nom et prénom à la suite du titre de votre poème sinon l’auteur du texte n’est pas publié sur le site et les réseaux communautaires . . .
Je le fais pour vous depuis le début, pensez-y.
Bien à vous,
Alain